Interviews pour popsugar.com

Rupert a donné une interview au site popsugar.com. Cliquez ici voir l’interview.

Rupert-Grint-Moonwalkers-Interview-2016

Voici la traduction de l’interview :

POPSUGAR: Qu’est ce que tu as préféré dans la conception du film ?

Rupert Grint: C’était un flm tellement drôle à faire. C’était très spontané, et personne ne savait vraiment où ça mènerait. J’ai adoré travailler avec Ron Perlman et Robbie [Robert Sheehan]. En plus, être sur la lune et porter un costume d’astronaute est une sorte de rêve pour tous les enfants. Globalement,  c’était une expérience vraiment unique et spéciale.

PS: Tu joues un manager de groupe dans le film. Si tu avais pu être le manager pour quelqu’un des années 60, qui choisirais-tu ?  

RG: Je dirais The Velvet Underground. Je suis un grand fan.

PS: J’aime beaucoup comment Stanley Kubrick est intégré dans le script. As-tu un film préféré de Kubrick ? 

RG: Oh, Orange Mécanique (A Clockwork Orange) m’est resté à l’esprit. Mais j’aime aussi Docteur Folamour (Dr. Strangelove), et Shining (The Shining) est un de mes préférés.

PS: Le film a lieu à Londres mais est centré sur la mission américaine Appolo 11 et l’alunissage en 1969. Connaissais-tu beaucoup de chose a propos de l’Amérique des années 60 avant de faire le film, ou est ce que tu as étudier le sujet après avoir signé pour le film ? 

RG: Je suis passée par une période où j’étais obsedé par l’atterrissage sur la lune et particulièrement pas les théories conspirationnistes [qui disent que l’alunissage était un faux]. Bien sûr, je crois que nous somme définitivement aller sur la lune mais c’est plutôt une alternative intéressante. Nous avions un plateau de tournage complet pour la lune, et j’étais surpris de voir comment il était simple de recréer tout ça. Si c’était si facile à faire dans notre film … ça aurait était très possible de le faire.

PS: Tu tiens peut-être quelque chose. Comment c’était de travailler avec Ron Perlman ? Il parait si intimident. 

RG: C’était terrifiant. (Rires) J’étais très intimidé et nerveux de le rencontrer – Il est Hellboy ! Mais il était très gentil, très amusant et très drôle. On ne l’assimile pas à une comédie mais, il est hilarant. La scène où nos personnages sont dans un trip sous acide nous a pris des heures à la faire. On ne tenais pas ensemble?

PS: Il y a beaucoup de choses qui arrivent pour la franchise Harry Potter.

RG: C’est vraiment génial, n’est ce pas ? Avec la pièce [Harry Potter et l’enfant maudit]. C’est merveilleux et un peu irréel . . . de ne pas en faire parti, c’est bizarre. Je vais définitivement aller voir la pièce. Ce sera intéressant, c’est une grande histoire dans sa profondeur, et je sais que ce se verra sur scène.

PS: Comment vois-tu le fait qu’Eddie Redmayne a joint le monde magique ? [Dans Les Animaux Fantastiques]

RG: Je suis très excité de le voir !

PS: Si il y avait une quelconque rituel d’initiation pour la franchise, qu’est ce que ce serait ?

RG: Quelques heures sur un balais, peut-être, quoi que je ne suis pas sûre qu’il n’y ait pas de Quidditch [dans le film].

PS: Peut-être un défi de boire de la Bièraubeurre ?

RG: Ouais, ou manger des limaces.

PS: Qu’est ce que tu ressens en voyant c’est nouvelle génération entière d’enfants découvrir la saga pour la première fois ? 

RG: C’est un voyage/parcours. Ça me fait me sentir plutôt vieux ! C’est surréaliste, mais merveilleux. Je suis fière d’avoir pu en faire partie, car les films et les livres sont si important pour les gens. C’est génial que ce ça continue et que les gens soient toujours excités, et que ce soit toujours d’actualité.

PS:  Tu sais qu’aujourd’hui c’est « International Kiss a Ginger Day » (la journée internationale embrasser un roux) ?

RG: C’est vrai ? Oh mon dieu.

PS: Oui ! Donc félicitations ! Et bonne chance.

RG: [Rires] Merci.

PS: A ce sujet, est-ce est-ce qu’on t’a déjà sorti des phrases de drague sur Harry Potter, bonnes ou mauvaises ?

RG: Pas tellement des phrases de dragues, plus des sous-entendus/allusions. Des choses sur les balais volants, baguettes magiques, « aller en profondeur/profondément « . Vous savez, la chambre des secrets, tout ça… Vous en avez déjà entendu ?

PS: Oh man. Autant que je m’en souvienne, je n’en vois aucun. J’ai . . . J’ai besoin de plus de temps.


 

Retranscription 

POPSUGAR: What was your favorite thing about making this movie?

Rupert Grint: It was such a fun film to work on. It was very spontaneous, and nobody really knew where it was going. I loved working with Ron Perlman and Robbie [Robert Sheehan]. Also, being on the moon and wearing an astronaut suit is kind of every kid’s dream. Overall, it was a very unique, special experience.

PS: You play a band manager in the film. If you could have been the manager for anyone back in the ’60s, who would it be?

RG: I’ll say The Velvet Underground. I’m a big fan of them.

PS: I loved how Stanley Kubrick was incorporated into the storyline. Do you have a favorite film of his?

RG: Oh, A Clockwork Orange really stayed with me. But I also love Dr. Strangelove, andThe Shining is one of my favorites.

PS: The movie is set in London, but centers around the US Apollo 11 moon landing in 1969. Did you know a lot about America in the ‘60s before you made this film, or was it something you studied up on once you signed on?

RG: I went through a period of time when I was obsessed with the moon landing and especially the conspiracy theories [which speculated that it was fake]. Obviously I believe that we definitely did go to the moon, but it’s quite an interesting alternative. We had a full moon set, and I was surprised by how easy it was to re-create everything. If it was that easy to do in our film . . . it could have been very possible to do back then.

PS: You might be on to something. What was it like to work with Ron Perlman? He seems like he’d be so intimidating.

RG: It was terrifying. [Laughs] I was so intimidated and nervous to meet him — he’s Hellboy! But he was so sweet, so much fun, and so funny. You don’t equate him with comedy, but he’s hilarious. The scene of our characters tripping on acid took us hours to get through. We couldn’t hold it together.

PS: There are so many new things happening with the Harry Potter franchise.

RG: It’s really kicking off, isn’t it? With the play [Harry Potter and the Cursed Child]. It’s amazing and quite surreal . . . to not be a part of it feels weird. I’m definitely gonna see the play. It’ll be interesting: it’s a great story in its depth, and I know it will translate well on stage.

PS: How do you feel about Eddie Redmayne joining the wizarding world [in Fantastic Beasts and How to Find Them]?

RG: I’m excited to see it!

PS: If there was some initiation ritual for the franchise, what would it be?

RG: A few hours on a broomstick, maybe, though I’m not sure if there’s any Quidditch [in the film].

PS: Maybe some sort of Butterbeer drinking challenge?

RG: Yeah, or eating slugs.

PS: How does it feel to have this whole new generation of kids discovering the series for the first time?

RG: It’s a trip. It makes me feel quite old! It’s surreal, but amazing. I feel proud to be a part of it, because the books and films are so important to people. It’s great that it lives on. and people are still excited, and it’s still so relevant.

PS: Just so you know, today is International Kiss a Ginger Day.

RG: Is it? Oh my gosh.

PS: Yes! So, congratulations! And good luck.

RG: [Laughs] Thank you.

PS: On that note, have you gotten any really amazing or really bad Harry Potter-related pickup lines?

RG: Not so much chat lines, but more innuendo. Things about broomsticks and wandsand « going deep. » You know, « chamber of secrets. » All that. Have you heard any?

PS: Oh man. I can’t think of any off the top of my head. I . . . I need more time.